Santé

 Un peu de vin donne santé ; beaucoup de vin ruine santé. 

A savoir que la plupart des hôpitaux coréens sont privés et que le système de santé est proche de celui des Etats-Unis. Les installations sont de bonnes qualités, cependant peu de médecins parlent anglais.

Préférer les boissons en bouteilles capsulées et éviter l’eau du robinet !

L’assurance santé et rapatriement est conseillée.

■ Maladies

Au cours des dernières années, la Corée du Sud a été touchée par les épidémies de grippe aviaire et de grippe A (H1N1). La Direction générale de la Santé conseille d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux.

Le paludisme n’est pas présent en Corée du Sud à l’exception de quelques rares micro-foyers (zones rurales dans la partie nord des provinces de Gyeonggi et Gangwon). On se protégera malgré tout des piqûres de moustiques, en particulier de mai à septembre.

Une épidémie de Coronavirus a également touché la Corée du Sud de mai à juillet 2015. Malgré l’absence de vaccin, le gouvernement sud-coréen a annoncé son éradication à la fin du mois de juillet 2015. Il convient tout de même de respecter les mesures classiques d’hygiène. Surtout, se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydro-alcoolique.

■ Vaccinations

Aucun vaccin n’est obligatoire, mais mieux vaut être à jour de ses vaccinations universelles (diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite, hépatite B). Éventuellement, vaccins contre la typhoïde et l’hépatite A.

La vaccination contre l’encéphalite japonaise est recommandée. On dénombre en effet quelques rares cas dans les zones rurales, entre mai et octobre. Cette vaccination se fait en centre agréé.

■ Médecine orientale traditionnelle

La médecine orientale traditionnelle cherche à guérir le malade en renforçant son système immunitaire. Plusieurs hôpitaux (dont Conmaul Kyongju Oriental Hospital et l’hôpital de Chorakdang) font découvrir cette médecine en proposant une cure de quelques jours aux touristes.

Les domaines majeurs de cette pratique sont les herbes médicinales, thérapie au moyen de ventouses, l’acupuncture et le traitement par mobibustion (stimulation par la chaleur de points d’acupuncture à l’aide de moxas d’armoise).

N’abusez surtout pas des effets stimulants du ginseng (que l’on trouve sous forme de comprimés, dans le thé et aussi cru ou cuit dans certaines préparations culinaires) et respectez toujours les doses indiquées !

 

ginseng-santé
Ginseng

■ Sécurité

Les Coréens sont prévenants et soucieux de l’accueil réservé aux étrangers. Aucun danger ne guette le voyageur qui peut circuler dans le pays, bien connecté du nord au sud.

Les relations intercoréennes sont régulièrement soumises à des périodes de tension. Le Quai d’Orsay conseille aux voyageurs de se tenir informés des éventuels développements de la situation dans la région. Cependant, rien ne semble entraver leur libre-circulation.

Attention, les crues et inondations régulières dues aux typhons des moussons d’été (de juillet à fin septembre, surtout au sud) nécessitent la plus grande prudence sur les routes. Les crues sont d’autant plus subites et dangereuses en montagne.

 

Informations prises sur le site du Routard

Nous vous conseillons également de retrouver des informations primordiales concernant la Corée du Sud, en allant sur le site de la République Française dans la catégorie « Conseils aux voyageurs », à retrouver ici !